Glay : l'église luthérienne


façade de l'église luthérienne de Glay porte d'entrée de l'église luthérienne de Glay clocher de l'église luthérienne de Glay

25310 Glay.

Situation : au carrefour de la route de Dannemarie et de celle du Lomont.

Historique : L’église paroissiale située au centre du village de Glay est mentionnée depuis le 12ème siècle ; elle dépendait du prieuré de Lanthenans qui avait le titre de collateur. La Réforme fut introduite en 1540. Durant l’intérim 149/1552 de Charles Quint, un curé fut rétabli. Un nouveau malheur s’abat sur Glay avec le saccage par les Guises en 1587. En 1699, confiscation de l’église par le décret appliquant le remplacement d’un pasteur par un curé. Les protestants sont privés de lieu de culte jusqu’en 1792. Aussitôt l’église fut soumise au simultaneum commencé dès 1804. Les protestants utilisent la nef et les catholiques le chœur avec des cérémonies à horaires étalés et ceci pendant 65 ans. L'église actuelle est construite de 1857 à 1869 par l’architecte Fallot.

Description extérieure :

Adossé à la colline et précédé d’un escalier, le bâtiment est rectangulaire, orné de plates-bandes. Clocher flèche reposant sur la première travée de la nef ; terminé par une croix et un coq, il est couvert d’ardoises. Contre la tour du clocher et au dessus du porche au sommet arrondi, on lit une inscription très effacée : Crains Dieu et observe ses commandements.

Une cloche. Douze fenêtres au sommet arrondi, garnies de verre ordinaire, cinq sur chaque côté de la nef et deux borgnes côté du chœur. Le sol est en grosses dalles et un plancher sous les bancs.

Voir l'intérieur de cette église page suivante.

Voir la liste des pasteurs ayant desservi cette église : à rédiger avec votre aide.

Paroisse : Église Évangélique Luthérienne de France - Consistoire de Blamont - Paroisse du Vallon – (4 lieux de cultes pour cette paroisse : Hérimoncourt, Abbévillers, Glay, Meslières)

Voir : le site de cette paroisse : en attente de sa création.


retour à la page d'index des églises luthériennes

Photos : Jean FIQUET, tous droits réservés.
Texte : Pierre LOUYS, tous droits réservés.